suivez nous
Située sur la côte atlantique du Royaume, à une vingtaine de kilomètres de Casablanca, dans les tribus des Zénatas, Mohammedia, capitale administrative de la Préfecture, qui était connue depuis les temps les plus anciens sous le nom de Fédala, fût baptisée de son nom actuel par Feu S.M. le Roi Mohammed V, le 25 Juin 1960, à l’occasion de la pose de la première pierre de la raffinerie de pétrole de la SAMIR.

Ce territoire dont le développement industriel a précédé le développement urbain pour en être le moteur verra sa population croître d’une manière exponentielle passant de 2.500 en 1921, à plus de 322.286 habitants en 2004.

Au début du siècle, Fédala, qui passait pour être le souk hebdomadaire des tribus Zénatas ne comptait que quelques centaines d’habitants, qui vivaient à l’intérieur d’une Kasbah d’environ 5 hectares, dont les murailles abritaient les entrepôts céréaliers de la région de Tamesna, qui furent installés en 1773 par le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah.

En 1912, avec la pénétration des capitaux français, Fédala allait connaître l’implantation d’un noyau d’industries modernes, essentiellement dans l’agro-alimentaire, tout près du port. La croissance rapide de la ville s’est amorcée autour du port, ce qui a permis le développement de diverses industries, telles que les conserveries des produits de la pêche, l’agro-industrie des végétaux, la métallurgie, la tannerie, le textile, etc.

Mais l’essor véritable du port vint du choix qu’en ont fait dès 1933, plusieurs grandes sociétés pétrolières pour l’importation de leurs produits au Maroc. Les besoins croissants du pays en hydrocarbures et la création en 1960 de la raffinerie SAMIR confirmèrent sa fonction de premier port pétrolier du Maroc.


Haut de page